Cuisine indienne : que mange-t-on en Inde ?

Inde épices étalées sur une table

Lorsque je parle de l’Inde à mon entourage, une question revient immanquablement dans toute conversation entre français😁: qu’as-tu mangé en Inde ? Plutôt que de parler des éternels chapatis et autres samosas, nous allons plonger nos fourchettes (quand il y en a !… mais vous pouvez toujours en demander une) et découvrir la cuisine indienne au travers de délicieux plats épicés, colorés et goûtus… mais il est l’heure… à table !

Cuisine indienne ?

La cuisine indienne est réputée dans le monde entier et c’est vrai qu’il est rare d’être déçu. Cependant, si vous devez effectuer un long séjour dans ce pays, vous aurez tendance à saturer au niveau des plats en sauce ou des plats trop épicés qui vous emportent la bouche😁! Viendra l’envie d’un bon steak frites, de mousse au chocolat ou d’une petite salade de carottes râpées toute simple 😁… que vous pourrez trouver à Pondichéry… Néanmoins, on trouve des frites partout, des pizzas également (mais c’est rarement une bonne expérience) et des pâtes en sauce à l’italienne ou au wok à la chinoise et qui sont ma foi, toujours une bonne alternative…

Sinon, et au risque d’en faire grincer quelques-uns😁, je trouve qu’au bout du compte la cuisine indienne ne se renouvelle pas beaucoup au fil du temps et que les mêmes « goûts » se retrouve du nord au sud à quelques différences près… Il y a bien sûr des régions avec des spécialités mais vous retrouverez souvent les mêmes plats dans les endroits touristiques. Néanmoins, j’adore la cuisine indienne, simplement, je ne rechigne pas de temps en temps à manger une bonne assiette de frites (et mes intestins me remercient également)😘.

Femme coupant une noix de coco

Epices, vous avez dit épices ?

Avant d’aller plus loin, je dois faire un petit point sur le mot « épicé » ou « spicy » en anglais…😁

Dans un restaurant, après votre PREMIERE étude de carte qui peut être assez conséquente… et déconcertante 😁, votre principale question sera sûrement d’essayer de traduire et de comprendre ce qu’on vous propose (d’où l’utilité de réviser son anglais et d’apprendre 2 ou 3 noms de légumes). Suivant votre niveau d’anglais et la « classe » du restaurant et du serveur, vous devrez peut-être faire confiance à votre bonne étoile et choisir un plat sans savoir réellement ce que c’est… mais cela fait partie des découvertes sympathiques (ou pas !) de chaque voyage… 😁

Au bout de quelques repas, votre DEUXIEME principale question qui deviendra source de réflexions intenses sera : « spicy » or « no-spicy » ? maudits Français (mais pas que !) qui pleurent dès que le feu s’empare de leur bouche 😭 ! Plus vous descendez vers le sud et plus c’est épicé 😥. A ce sujet, je n’ai toujours pas compris le rapport chaleur/chili, on devrait plutôt manger épicé en Laponie pour se réchauffer… On me dit que c’est pour suer… mais on sue quand même en Inde, même sans épices 🤔😁! Bref, la difficulté de beaucoup de touristes essayant de déchiffrer un menu dans un restaurant, est de demander au serveur si le plat est épicé ou non

Or, bien sûr que les plats sont « épicés » puisqu’ils sont tous à base d’un mélange d’épices 😂… il faut donc faire comprendre au garçon la différence entre « épicé » et « épicé »... Si le serveur est habitué aux touristes, « spicy » ou « chili » devrait suffire, sinon, il faudra mimer les lèvres et la langue en capilotade et le feu qui sort de la bouche… pas toujours facile devant un garçon ébaubi qui se demande ce que vous mimez ! 🤔 Dans les restaurants un peu plus modernes, un petit piment, ou deux, ou trois, sont dessinés à côté du plat. Pour finir, je vais vous donner une astuce qui vous permettra de moins pleurer et maudire la terre entière lors de vos repas : commandez du « curd » pour le mélanger au plat (c’est du yaourt nature comme chez nous) et c’est beaucoup plus efficace que du riz ou un verre d’eau…😉

Végétarien ou non ?

Autre particularité indienne : vous traverserez des régions entières « végétariennes » comme une partie du Rajasthan ou du sud de l’Inde. Ailleurs, la viande proposée dans les restaurants est souvent du poulet ou du mouton (ça peut être de la chèvre vendue pour du mouton et plus coriace !) Je vous rassure cependant, si comme moi vous êtes plutôt d’un naturel carnassier, il n’y a aucun problème à manger végétarien plusieurs jours de suite 😁 ! Je recommande par exemple le célèbre et délicieux « palak paneer » : épinards (palak) cuisinés avec des épices (mais pas fort du tout), accompagnés de « paneer » (ou panir), le fromage indien ressemblant à du tofu qui vous amènera quelques protéines…😁

Au Ladakh, vous mangerez surtout du Dal, « THE » plat national indien que vous trouverez sur tout le continent 😁! C’est un plat de lentilles cuisinées avec des épices (mais pas fort). Le résultat est un genre de purée de lentilles plus ou moins broyées suivant leur temps de cuisson et les compétences de la cuisinière. Plus c’est cuit, plus c’est moelleux. J’en ai mangé d’excellents. Ces lentilles sont accompagnées de riz blanc.

Toujours au Ladakh, vous serez accueillis dans toutes les maisons 😍 avec une thermos de thé vert qui peut être simple ou aromatisé à la cannelle. Vous pourrez également goûter au thé au beurre salé ou thé Tibétain/Ladakhi, thé au lait un peu gras mais revigorant. Au petit déjeuner, la maîtresse de maison vous préparera des genres de naans (qui ressemble à des pains pita) que vous pourrez tartiner de beurre fait maison et surtout d’une délicieuse confiture d’abricots elle aussi faite maison 😋. Et oui en effet, le Ladakh est réputé pour ses nombreux abricotiers (en dessous d’une certaine altitude bien évidement)…

Enfin, ne pas oublier de déguster les célèbres momos frits ou vapeur à votre convenance (pour ma part je préfère vapeur). Ce sont de petits raviolis farcis de légumes ou viande qui ressemblent fortement aux raviolis vapeurs chinois que l’on trouve dans tous nos restaurants asiatiques… mais au combien délicieux quand vous les aurez façonnés vous-même avec l’aide de la maîtresse de maison qui vous accueillera au sein de sa maison ladakhie 😍

Sur tout le continent indien vous trouverez aussi les éternels plats en sauce comme le « chicken masala » ou le « butter chicken ». Le riz est toujours à commander en plus. Les indiens adorant le riz, les portions sont énormes (1 portion de riz peut aller pour 2 personnes occidentales). Vous avez aussi de très bons « byrianis » (riz cuisiné avec des épices, du poulet, des raisons secs, des noix de cajou…). Attention, un byriani peut être très épicé (chili++) ou pas ! 😥

Et pourquoi pas un bon thali ?

Autre plat emblématique d’Inde : le thali… Sur un plateau ou une feuille de bananier dans le sud, on vous dépose un dôme de riz blanc. Autour, on dispose plusieurs sauces de différentes textures et goûts. Le tout agrémenté de chapatis  ou de « papad » (galette croustillante ultra fine). Le riz et les sauces sont à volonté mais il faut savoir qu’en Inde, les portions sont souvent conséquentes et vous aurez même du mal à finir… Enfin, un petit dessert ou un fruit peut-être joint à votre thali.

Vous trouverez aussi du « raïta » : délicieux 😋 yaourt salé aux tomates et/ou concombre (très frais et peu remplacer le curd), des paper-rost : long rouleau entre une crêpe et une feuille de brick (vous trempez des petits bouts dans les sauces), des « dosas » : grandes crêpes fourrées souvent de pommes de terre (attention, ça peut être très épicé !) et pour finir en douceur, du lassi (les meilleurs sont à Jodhpur 😉) yaourt brassé aromatisé à la rose, à la vanille, à la banane ou juste sucré. Des pancakes (ce sont bien nos crêpes qui sont appelées comme cela) au chocolat, banane ou citron. Les indiens mangent très rarement de desserts au restaurant et n’ont donc pas beaucoup de choix. Vous pouvez néanmoins tester le « payasam » : perles de tapioca ou vermicelle cuit dans du lait sucré ou de coco (servi chaud), du « gulab Jamun » : des petites boules de pâte frites imbibées de sirop de glucose ou encore du « kulfi » : glace au lait très compact au goût de pistache ou cardamome…

Enfin, je ne quitterai pas cet article sans vous avoir parlé du célèbre « chaï » indien 😉… Comme vous le savez, l’Inde fait partie des exportateurs mondiaux de délicieux thés, dont le Darjeeling. Non, je voulais vous parler du simple thé commun, que vous trouverez absolument partout. C’est tout simplement du thé noir au lait et très sucré. Dans les « dabas » (boui-bouis de bord de route), un chaï coûte 10 roupies (environ 12 cts). Avalé en 3 gorgées revigorantes vous repartez vers de nouvelles aventures en pleine forme (c’est très sucré) 😁 Quelques fois servis dans des gobelets (souvent en cartons pour les touristes), vous pouvez également être servi dans un gobelet de terre cuite. A la fin, on le jette par terre ! Il sera ramassé, pilé et reconditionné… Mais mon breuvage préféré n’est pas le chaï (quoique), mais le « massala tea »… thé au lait dans lequel infusent quelques instants, de délicieux clous de girofle, un peu de gingembre frais, des grains de cardamome et des pépites de poivre… bref, un véritable régal ! 😍

Et pour goûter à tout cela, il faut y aller… ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.