POURQUOI FAIRE UN VOYAGE AU LADAKH ?

La 1ère question qu’on me pose quand je propose un voyage au Ladakh, c’est : « le Ladakh ???… c’est où ? »… Le Ladakh est une région située tout au nord de l’Inde, entre le Cachemire et le Tibet.

Pays à part entière il y a bien des années, il a été rattaché à l’Inde en 1947, lors de l’indépendance du sous-continent. Le Ladakh est aussi appelé le « petit Tibet ». En effet, en plus d’être voisin, il partage la même religion Bouddhiste et de nombreux traités d’échanges et d’amitié. Le Ladakh a également accueilli de nombreux réfugiés tibétains qui ce sont facilement intégrés à la population.

Alors, pourquoi faire un voyage au Ladakh ?

… et bien je dirais pour 3 raisons principales : faire du sport (ou pas), découvrir une culture ancestrale et religieuse et partager des moments inoubliables auprès de gens simples, accueillants et d’une envie de vivre incroyable ! 😁

Faire un trek

En général, on va surtout au Ladakh pour faire un trek. Marcher dans des paysages grandioses absolument magnifiques, faire de l’escalade, dormir sous la tente ou chez l’habitant, dépasser un peu ses limites physiques, tout cela peut être envisagé ! Yaatra vous propose des activités « à la carte » : trek, escalade ou encore road-trip à moto

Ici, une randonnée de plusieurs jour s’appelle un « trek ». Il y a des treks pour tous les niveaux de 2 à 6, soit de 3 500 m à plus de 6 000 mètres d’altitude. Le dénivelé et l’altitude sont donc importants à prendre en compte dans le choix de votre trek.

Pour les personnes d’un niveau 2 en France, il est proposé le « Baby Trek ». D’une durée de 4 jours, vous avez chaque matin des montées d’1h à 1h30 (et autant de descentes pour compenser !). Vous êtes hébergés chez l’habitant dans de petits villages typiques de la vallée de Sham.

Pour les niveaux plus élevés, il est possible de faire des treks d’une semaine ou 10 jours avec un itinéraire situé entre 4 000 et 5 500 mètres d’altitude. Le groupe est accompagné par un guide reconnu, des muletiers et les nuits se passent sous la tente. Enfin, pour les plus aguerris d’entre vous, l’ascension d’un 6 000 comme le Mentok Kangri et ses neiges éternelles sera assurément un souvenir inoubliable… et tiens, pourquoi ne pas tenter aussi un 7 000 comme le sublime Mont Kun ?

Ah, ah !… mais pas de panique 😁 : pour ceux d’entre vous qui n’aimez pas particulièrement randonner, ne vous interdisez surtout pas un voyage au Ladakh ! Là aussi, Yaatra a pensé à vous et vous propose une découverte du pays sans marche pédestre, qui vous donnera un bel aperçu de ce petit écrin encore préservé du monde moderne. Pour les couples ou groupes d’amis sur le trek de la vallée de Sham, certains peuvent marcher et les accompagnants peuvent suivre en voiture

Faire un voyage au Ladakh, c’est visiter des Monastères Bouddhistes

Quoi de plus intéressant et enrichissant que la découverte d’autres cultures, d’autres peuples, d’autres façons de voir la vie ? Vous avez toujours été intrigué ou intéressé par la philosophie Bouddhiste, vous avez toujours rêvé de visiter un monastère où vivent moines et lamas ? Alors le Ladakh est le pays qu’il vous faut ! 🤩🙏

Tiksey (où le Dalaï Lama se rend régulièrement), Chemrey, Hemis, Likir, Lamayuru, Alchi ou encore Basgo sont les monastères les plus connus du Ladakh. Le plus souvent perchés au sommet d’un piton ou à flanc de falaise, ces lieux religieux sont de toute beauté ! Lors de votre visite, vous percerez les mystères des salles de prière (Dokhang), des peintures colorées et explicites des esprits chassant les démons, de la roue de la vie ou encore de la vie de Bouddha

Faire un voyage au Ladakh, c’est découvrir des paysages extraordinaires

Lors de la préparation de mon premier voyage au Ladakh, quand je regardais des photos glanées çà et là, je pensais vite me lasser avec ces paysages entièrement pierreux… Quelle ne fût pas ma surprise une fois sur place de découvrir un paysage absolument fantastique !

Tout d’abord, chaque montagne, chaque roche a une couleur différente ! Des pans entiers vert pastel, des roches presque rouges avec un concentré de ferrite, des montagnes roses couvertes de petites fleurs minuscules, certaines aux neiges éternelles ou légèrement poudrées et le tout se découpant sur un ciel turquoise…🤩

Une autre émotion et non des moindres (totalement inconnue devant de simples photos), est l’impression d’immensité et de pureté devant les paysages qui vous entourent. Vous vous sentez à la foi minuscule telle une petite fourmi insignifiante et en même temps, pleinement comblé et heureux de vivre sur une planète qui offre sur un plateau un émerveillement de chaque instant…

Faire un voyage au Ladakh, c’est Partager la vie des Ladakhis

A mon avis, tout voyage qui se veut enrichissant et utile à la compréhension du monde, doit permettre de rencontrer d’autres cultures et de nouvelles personnes bien éloignées de nos standards européens…

Les habitants du Ladakh sont incroyablement accueillants et bienveillants ! Les Ladakhis, sont des gens simples, humains et emplis de compassion. 🤗

Même dans les logis les plus humbles où les conditions de vie sont souvent difficiles, vous serez reçus avec un immense sourire : « JULLEY !» (Bonjour !). Puis très vite, on vous proposera un bon thé rassérénant au lait, noir, ou au beurre, à votre convenance. Viennent ensuite les petits gâteaux et vos hôtes n’auront de cesse pendant votre séjour que vous vous sentiez bien, « comme à la maison ». Vous quitterez alors vos hôtes avec émotion tant ce petit moment de vie partagée aura été chaleureux…

Enfin et pour les amateurs, aller au Ladakh c’est faire de sublimes photos !

Tout est matière à photos au Ladakh !

Des habitants aux si beaux visages, des maisons typiques aux drapeaux colorés dont les prières s’envolent au vent, de vieux et magnifiques monastères bouddhistes perchés, des statues impressionnantes de Bouddha, des montagnes de toutes les couleurs, des lacs d’altitude aux couleurs turquoises, des animaux tels que yaks, chèvres pashmina, marmottes curieuses, chevaux sauvages… Parions que vous ne saurez où donner de la tête ! 😁

Alors, prêt à partir au Ladakh ?

Vous l’avez peut-être déjà compris après cette lecture, que le Ladakh est cher à mon cœur. J’espère qu’il le deviendra également pour vous.

La meilleure saison pour y aller est assez courte et s’étale de début juin à fin septembre. Mon ami Dorjee, guide francophone de haute-montagne, sera ravi de vous recevoir et de vous faire découvrir sa région, ses habitants et leurs coutumes…

C’est le moment de demander un DEVIS GRATUIT en cliquant ici ! Je me ferais un plaisir de vous répondre… 😁

Voyage éthique ?

Pour finir, nombre d’entre nous sensibles à la préservation de notre planète, se questionnent sur leur empreinte carbone, et hésitent peut-être à entreprendre un tel voyage.

Pour ma part, je pense qu’il est indispensable de continuer à voyager pour une meilleure compréhension du monde qui nous entoure et pour s’enrichir des autres façons d’envisager la vie sur notre belle planète…

Après réflexions et pour compenser mon empreinte carbone, je n’avais pas envie de planter des arbres, d’autres le font déjà ! Non, de mon côté, il est devenu évident qu’il fallait que je fasse quelque chose pour ces gens qui m’avaient si gentiment accueillis.

Une idée…?

Durant mes séjours, j’ai fait la connaissance des habitants du petit village de mon ami Dorjee, situé à 4 200 m d’altitude, qui s’appelle « Shachukul ». Petit panorama ici du village et de son célèbre monastère… Le charismatique Lama Konchok Gyaltsan K.G, Directeur de l’école principale et du Monastère de Shachukul qui m’a accueilli, essaie jour après jour de dynamiser le village pour en faire un village moderne et connecté. Son but est d’inciter les jeunes à rester au pays pour éviter l’exode rural. Pour cela, il participe entre autre au projet GREEN HIMALAYAS pour un reboisement du Ladakh et espère connecter le village au reste du monde dans les prochains mois…

Parmi les rencontres marquantes, j’ai aussi fait la connaissance des enfants de l’école du village et des moinillons du monastère. Entre les 2 écoles et le monastère, Shachukul compte une quarantaine d’enfants entre 0 et 15 ans. Ensuite, la plupart partent en internat à la ville. Il est possible de parrainer financièrement des enfants pendant toute leur scolarité. J’y reviendrai plus tard, mais si vous souhaitez avoir des infos sur le sujet dans l’immédiat, laissez-moi votre commentaire en bas de cet article. 😁

La vie est dure à 4 200 mètres d’altitude et même si les habitants y sont habitués, on ne peut qu’être surpris et quelque peu chamboulés par leurs conditions de vie bien éloignées de notre confort occidental !

Toutes les maisons n’ont pas l’eau courante et encore moins d’eau chaude, l’hiver où la température peut descendre à – 25°, une seule pièce est chauffée (pas les chambres ni les sanitaires). Les enfants et les habitants amoncellent plusieurs couches de vêtements pour se protéger du froid et après 3 ans de pandémie sans touristes, nombre de Papas n’ont pas ramenés d’argent au village, ni de vêtements neufs…

Lors de mon dernier voyage, j’ai fait une collecte de vêtements et je les ai amenés jusqu’au Ladakh. Rien qu’à voir les petits visages réjouis des enfants, toutes les difficultés d’acheminement avaient disparus !

Une idée à travailler…

Cependant, ce n’était pas l’idéal et j’ai décidé que 5 à 10% de tout séjour acheté sur le site www.yaatra.fr (Inde ou Ladakh) seraient destinés à aider les enfants (et leurs parents) du village de Shachukul ! 😁👍👍

Voici les achats sur place que je m’engage à réaliser pour le village :

  • Vêtements chauds pour enfants et adolescents du village et du monastère de Shachukul
  • Chaussures chaudes (adultes + enfants)
  • Matériel scolaire classique + livres d’apprentissage en anglais et en boudi (langue du Ladakh)
  • Aide à l’achat de panneaux solaires
  • Aide à l’achat de « pompe à chaleur » : système indépendant pour obtenir immédiatement de l’eau chaude
  • Toute aide pour l’amélioration du confort des habitants

Bien entendu, tout ceci n’est qu’une goutte d’eau devant l’ampleur de la tâche !

C’est pourquoi, en complément du pourcentage prélevé sur le prix d’un séjour, je vais dans les semaines à venir, ouvrir une cagnotte en ligne. J’espère qu’elle aura du succès et que nos petites gouttes d’eau feront bientôt de grandes rivières ! 😁

Merci à tous,

JULLAY !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.