Séjour en altitude : quelques « petites » particularités…

Ladakh haute montagne enneigée

Si vous ne savez toujours pas où se situe le Ladakh, je vous dirais de sortir votre mappe-monde où d’une façon plus « moderne » d’aller rendre visite à notre ami Google 😁 ! A une certaine époque c’était un pays puis il a été annexé à l’Inde au cours du 20ème siècle. Le Ladakh est donc une région indienne située tout au nord, mais elle est tellement différente du reste de l’Inde, qu’il est difficile de ne pas se croire dans un autre pays…

Le Ladakh veut dire « le pays des hauts cols » et donc, vous en déduirez qu’il se trouve dans l’Himalaya et tout au nord de l’Inde 😁… Autre surnom du Ladakh : le « petit Tibet » de part sa proximité géographique et ses nombreuses ressemblances culturelles. D’ailleurs, de nombreux exilés Tibétains se sont installés au Ladakh. Les deux langues ont les mêmes racines mais sont quand même un peu différentes. On peut penser que c’est comme le Français et l’Italien, on le comprend un peu mais on ne pourrait pas entamer une conversation… mais cela ne pose aucun problème, chacun vivant en harmonie dans les précepte bouddhistes enseignés par le Dalaï Lama qui vient régulièrement au Ladakh…😁

Un col dans la vallée de Sham

Leh, la capitale du Ladakh est située à 3 500 mètres d’altitude…

Car oui, si vous avez bien suivi 😉 qui dit Himalaya, dit altitude...😁. le Ladakh est situé entre 3 500 mètres et… tout dépend de la montagne que vous voulez escalader ! Les voitures passent par des cols à 5 300 mètres et les plus hauts plateaux abordent facilement les 4 200 mètres… Les sommets à gravir vont jusqu’à plus de 6 200, 6 620 pour le Chamser Kangri…😓

Altitude, vous avez dit altitude ?!

La première particularité pour nous français (hors Savoyards of course !), est l’altitude… Avant le départ : « c’est dingue, je ne suis jamais monté à 3 500 mètres, mais comment vivre si haut, quelles sensations quand je passerai un col à 5 200 mètres » 😁? Comment dort-on sous une tente à 4 500 mètres ?… et le « MAM » dans tout ça ? Ne vais-je pas souffrir du mal des montagnes et ne vais-je pas me retrouver sous une tente d’oxygène à l’hôpital ?… que de questions… mais restons zen😁, cet article va essayer de répondre à tout cela pour que vous partiez serein, détendu et… bien préparé ! 😁😁

comment passer un séjour agréable en altitude ?

Tout d’abord, dès votre arrivée à Leh, il faudra vous acclimater au maximum à cette première altitude de 3 500 mètres. Il faudra donc prévoir au début de votre séjour 1 à 3 jours à 3 500 mètres, sans gros efforts à faire, avant d’envisager un quelconque trek. Les avions arrivent en général en fin de matinée. Le premier après-midi, même si vous avez hâte de partir explorer les environs, vous restez à votre hôtel à buller, faire une sieste😴, écrire vos mémoires… et ce n’est qu’en soirée que vous pourrez allez, en marchant doucement, visiter le petit centre-ville de Leh. Autre chose à ne pas oublier et à prendre comme habitude : il faut beaucoup boire quand vous êtes en altitude.😁

Ladakh monastère de Tiksey au Ladakh
Le monastère de Tiksey

Paramètres « désagréables » à prendre en compte en altitude :

A l’arrivée, légers étourdissements quand vous montez 1 étage (20 marches) et reprise de votre souffle en haut de l’escalier. Egalement, le fait de farfouiller dans votre valise peut vous faire reprendre souffle… ! Impossible de marcher vite sinon essoufflement et toute côte dans la ville vous paraîtra insurmontable 😁 Dès le lendemain, vous pourrez aller visiter en voiture les monastères bouddhistes de la vallée de l’Indus. Aucun effort à faire, la voiture vous dépose à l’entrée des lieux à visiter. Autre particularité « désagréable », il se peut que vous passiez vos nuits de façon « hachée ». Il n’est pas rare de faire des micro-réveils plusieurs fois dans la nuit. Les nuits que vous ferez complètes se comptent sur les doigts d’une main😁. L’altitude fatigue et encore plus si vous faites un trek. Il n’est pas rare de s’écrouler pour une bonne sieste à chaque arrivée d’étape… mais pas de panique et le lendemain, on repart (presque) en pleine forme😁. Autre désagrément : vos intestins qui pourront vous jouez des tours avec une bonne tourista ou des ballonnements dus à l’altitude et au régime « Dal » (lentilles en sauce) 🥺 Dernière particularité, il pourra vous arriver de saigner très légèrement du nez… Vous moucherez très souvent et de ce fait vos muqueuses seront sensibles… pas de panique mais prévoyez les mouchoirs en papier en conséquence : ceux trouvés en Inde sont de moins bonne qualité 😁

Inde Ladakh 2 rivières se joignent au milieu de montagnes
A l’entrée du Zanzkar, les rivières Indus et Zanzkar se rejoignent…

Paramètres « agréables », voir « super agréables » à prendre en compte en altitude :

Arrivant à coup sûr de la fournaise de New Delhi en plein mois de juillet ou août, dès la sortie de l’aéroport de Leh : vous respirerez ! 😁 Ensuite vous serez durant tout votre séjour, au milieu de paysages extraordinaires, lunaires, verdoyants, enneigés ou pas, entourés de roches aux couleurs pastels, au-dessus de vos têtes un ciel à vous faire rêver d’être un aigle et tout autour un air pur et revigorant qui vous fera oublier tous vos efforts… Au bout de 5 à 6 jours, vous serez plus acclimaté(e) qu’au début, serez moins essoufflé(e) et marcherez un peu plus vite 😁. Vous ne transpirerez pas de la même manière qu’ailleurs à cause de l’air très sec : même après une journée d’efforts, il n’y aura pas de mauvaises odeurs sous la tente ! Le lendemain, vous pourrez même remettre vos chaussettes de la veille (le t-shirt : c’est vous qui voyez😁). Cela vous permettra peut-être de supporter le fait qu’à certaines étapes la seule « douche » sera l’eau de la rivière à 10°…! Pour ceux d’entre-vous qui feront un trek, vous allez vite constater que vous devrez vous « dépasser » physiquement (quelque soit le niveau du trek) et sortir un peu de votre zone de confort… mais quelle fierté à l’arrivée au col, d’avoir réussi l’ascension qui au départ vous paraissait insurmontable ! De nombreuses petites victoires vous accompagneront tout au long du séjour. Enfin et pour finir, l’altitude étant un cocktail épatant pour vos globules rouges, vous aurez une pêche d’enfer une fois revenus en France et des souvenirs inoubliables à raconter ! 😁😁

Ladakh marcheurs devant des montagnes
Sur les bord du lac

Le « MAM » ou Mal Des Montagnes

Tout d’abord et après avoir lu plein d’articles sur le sujet qui vous ont fait bien peur, sachez que le MAM n’est pas inéluctable 😁 Vous pouvez en souffrir ou pas et à divers degrés. Même les habitants en souffrent quelquefois… Sur un séjour de 15 jours avec un trek et avoir dépassé les 4 500 mètres, je n’ai eu mal à la tête que le premier après-midi. Mal de tête que j’avais pris dans l’avion… Sinon, moi qui suis une grosse migraineuse et à ma grande surprise : rien d’autre ! Sur tout le groupe, seul notre chauffeur (Ladakhi) a attrapé une grosse migraine quand nous avons passé un col à 5 400 mètres mais la concentration qu’il a dû avoir sur la route, n’y était peut-être pas étrangère… Nous sommes vite redescendus à 4 200 et après un bon cachet de paracétamol et une petite sieste, c’était reparti ! A la question « et si j’attrape le MAM que se passe t-il » ? rassurez-vous les guides Ladakhis qui vous accompagnent et prennent soin de vous connaissent très bien ce problème et savent quoi faire. Lors des treks, ils ont toujours dans leur bagages une petite bouteille d’oxygène et si cela ne suffit pas, ils sont en contact avec des secouristes aguerris. Enfin, vous pouvez aussi avoir quelques nausées, mais là il faudra définir si cela est dû au MAM ou à une tourista un peu vicieuse !😁😁

Ladakh petit village de montagnes et champs cultivée devant
Le village de Yanghtang

Météo du Ladakh entre juin et septembre ?

Loin de moi l’idée de vouloir devenir grenouille ou dame météo car je suis loin de connaître les particularités météorologiques du Ladakh !😁 Je ne parlerai ici que de ce que j’ai pu constater… Comme toute région montagneuse, la météo peut changer radicalement dans une même journée. Il faudra donc prévoir dans votre petit sac à dos de journée, une petite polaire et un vêtement de pluie. Cependant, même si vous apercevez de nombreux nuages dans le ciel, l’impression sera de beau temps grâce à une luminosité extraordinaire 🤩 et vous pourrez quand même faire de belles photos 😁. Particularité malgré l’altitude (et idée préconçue pour beaucoup d’entre-nous) : vous n’aurez pas vraiment froid entre juillet et août ! Je ne sais pas si c’est le dérèglement climatique, mais il m’est arrivée d’être idéalement bien en t-shirt à 6 heures du matin à 4 200 mètres, chose assez incroyable tout de même mais habituelle là-bas😁 ! L’une des premières idées qui me faisait reculer d’aller au Ladakh était que je craignais d’avoir froid… et bien pas du tout ! 😊 Après, il faut prendre en compte certains paramètres : il fait un peu plus « frais » en juin et septembre, il fait un peu plus « frais » le soir au campement de tente (plus que si vous logez chez l’habitant) et enfin, on peut avoir froid (même à en trembler) après une journée de gros efforts. Il m’est arrivée de dormir toute habillée sous une énorme couette à cause d’un gros accès de fatigue, heureusement envolée le lendemain matin !😁

Non, vraiment… à part si vous souffrez de problèmes cardiaques, n’hésitez plus et partez au Ladakh pour visiter les monastères bouddhistes ancestraux et plein de magie 🤩, rencontrer des habitants accueillants et toujours souriants ❤️ ou faire un trek de plusieurs jours sur les chemins enchanteurs de cette magnifique région🤩🤩… vous ne le regretterez pas et reviendrez enrichis après cette expérience pleine de découverte et de bonheur simple… ❤️❤️❤️

Pour savoir quoi emmener dans votre valise pour le Ladakh, c’est ici ! 😁

Yaatra vous propose plusieurs types de séjours au Ladakh… pour + d’infos, c’est ici ! 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.